Zone naturelle d’intérêt écologique, faunistique et floristique (ZNIEFF)

Qu’est-ce-que l’inventaire ZNIEFF ?

, par Claire Rigaud

Selon les définitions d’origine (SFF, 1982 ; MAURIN & RICHARD, 1990), une Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) est “un secteur du territoire national pour lequel les experts scientifiques ont identifié des éléments remarquables du patrimoine naturel”.

Lancé en 1982, l’inventaire des ZNIEFF a ainsi pour objectif d’identifier et de décrire des secteurs présentant de fortes capacités biologiques et un bon état de conservation. L’inventaire ZNIEFF concerne progressivement l’ensemble du territoire français (Métropole, Outre-Mer, milieu terrestre et marin).

Cet inventaire, traitant de l’ensemble du domaine du vivant, constitue aujourd’hui l’un des éléments majeurs de la politique de protection de la nature, et la clef de voûte de l’INVENTAIRE NATIONAL DU PATRIMOINE NATUREL (INPN), prévu par l’art. L411-5 du Code de l’Environnement.

D’autres travaux d’inventaires thématiques contribuent par ailleurs à l’enrichissement de la connaissance dans le domaine naturalistes : inventaires des zones humides (renseignements auprès de l’agence de l’eau et des Missions Inter services de l’Eau dans les départements (DDT/M)), inventaire du patrimoine géologique.

La collecte de l’information est réalisée au niveau régional selon une méthodologie commune et définie conjointement par le Muséum National d’Histoire Naturelle (MNHN) et le Ministère en charge de l’Ecologie, afin de garantir au mieux la cohérence des informations en provenance des différentes régions. Après validation régionale par le Conseil Scientifique Régional de Protection de la Nature (CSRPN), les données sont transmises au MNHN pour validation nationale.

Les DREAL sont maîtres d’œuvre de l’inventaire ; elles s’appuient sur un Secrétariat scientifique qui peut être délocalisé (ce rôle a été confié en Hauts-de-France aux Conservatoires Régionaux des Espaces Naturels) et sur le CSRPN (conseil scientifique régional du patrimoine naturel). Les observations sont transmises par l’ensemble du réseau naturaliste. Le Ministère en charge de l’écologie est commanditaire, coordonne les DREAL et le MNHN dans ce sens et apporte un soutien financier pour le fonctionnement de ce programme. Le MNHN assure quant à lui la coordination méthodologique et la validation scientifique de l’inventaire.

La démarche menée en Hauts-de-France s’inscrit dans la volonté de l’actualisation nationale (visant la mise à jour et l’harmonisation de la méthode de réalisation de l’inventaire à l’échelle des Hauts-de-France) afin d’améliorer l’état des connaissances, d’homogénéiser les critères d’identification des ZNIEFF et de faciliter la diffusion de leur contenu.