Prévention des risques sanitaires et écologiques - Air

Pollens et pollution de l’air

De nombreuses études en France soupçonnent une relation directe entre pollution de l’air et pollens.

En effet, la pollution atmosphérique fragilise la paroi externe du grain de pollen, libérant ainsi plus facilement les protéines allergisantes. De même, les polluants tels que l’ozone ou le dioxyde d’azote sont des gaz irritants pour les muqueuses respiratoires et oculaires, engendrant une sensibilisation accrue aux pollens et un renforcement de son rôle néfaste. Enfin, il existe une relation entre les particules diesel et les pollens, par la fixation des grains sur les particules, permettant ainsi aux allergènes de pénétrer plus profondément dans les voies respiratoires.

Depuis 2006, ATMO Nord - Pas-de-Calais s’est associée au Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA) afin de mesurer et de suivre en région le contenu pollinique de l’air. Dans ce cadre, un capteur a été implanté sur la commune de Saint-Omer. Les premières mesures ont démarré en février 2007. Les résultats sont communiqués de manière hebdomadaire pour quatre familles de pollens et permettent de calculer un indice de risque allergique d’exposition aux pollens (RAEP). Cet indice varie de 0 (risque nul) à 5 (risque très fort).