Vers une meilleure connaissance du risque

Outils de prévention

- Vers une meilleure connaissance du risque : Hydrométrie, AZI, (connaissance via le PAPI), Inventaires, Atlas, etc.

L’affichage d’un risque débute par sa connaissance précise et documentée. Pour cela, la DIREN Picardie dispose d’outils développés depuis de nombreuses années ; la cellule d’hydrométrie réalise par exemple un suivi et une surveillance des cours d’eau principaux sur l’ensemble du territoire régional. Un service de prévision des crues (SPC) est ensuite chargé de relayer l’information et de prévoir les évènements la cas échéant. Autres outils indispensables à la connaissance des phénomènes naturels : les atlas de zones inondables (AZI), les inventaires de mouvements de terrain ou de cavités souterraines, les atlas départementaux des risques, les bases de données nationales sur les risques, les études de gestion de bassins versants, etc.

- Vers une meilleure information sur le risque : information préventive, IAL…

Une fois la connaissance des risques établie, il s’agit de la faire partager à tous. Ce droit à l’information du citoyen, inscrit dans le Code de l’Environnement, se décline à travers les documents préfectoraux que sont le Dossier Départemental des Risques Majeurs (DDRM) et l’Information Acquéreur Locataire (IAL), et à travers les documents communaux que sont le Dossier d’Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) et l’affichage des risques et des consignes de sécurité. On parle d’information préventive car ces documents participent au développement d’une véritable culture du risque, élément clé de la gestion de crise. Cela passe par un important travail de sensibilisation des populations, au travers d’actions pédagogiques, de réunions publiques, d’expositions, etc.

- Des solutions pour la gestion des risques naturels : Prévision, Prévention, Protection

Les trois piliers essentiels de la politique des risques en région Picardie : Prévision, Prévention et Protection.

Si la connaissance et l’information préventive sont essentielles dans le processus de gestion des risques, elles s’inscrivent aussi dans un cadre plus large de politique publique.

La connaissance des risques intègre une dimension plus large lorsqu’on la regroupe dans l’ensemble des outils de prévision des risques. Outre la connaissance des phénomènes et des enjeux passés et actuels, il est aussi nécessaire de développer la prévision des risques futurs. C’est le travail des prévisionnistes et des chercheurs de Meteo France et des SPC.

L’information préventive s’inscrit elle aussi dans un concept plus général : la prévention des risques. Outre l’information des populations sur les risques présents sur le territoire, la prise en compte des risques dans les documents d’urbanisme participe aussi véritablement de la réduction de la vulnérabilité des biens et des personnes. Les Plans de Prévention des Risques Naturels prévisibles (PPRn) constituent des outils réglementaires qui s’imposent au droit des sols (via le document d’urbanisme : POS, PLU ou carte communale) et sont une des mesures phare de la politique nationale de prévention des risques naturels.

Enfin, les politiques de prévision et de prévention des risques ne trouveraient par leur aboutissement sans la volonté de protéger les biens et les personnes. En respectant l’environnement et les milieux aquatiques, certains aménagements tels que la préservation ou la restauration de zones d’expansion de crues, le surstockage dans des zones naturelles ou les protections très localisées peuvent être envisagés afin de réduire l’importance du phénomène naturel. L’État et les Collectivités Territoriales apportent leur soutien financier à ces actions.