Tourisme

La candidature du Bassin minier au patrimoine mondial à l’Unesco,un levier pour un changement d’image qui peut contribuer au développement du tourisme

La candidature du Bassin minier à l’Unesco constitue une contribution au renouveau du Bassin minier, un véritable levier tourné vers l’avenir et ce, autour de trois enjeux étroitement imbriqués. Le premier est celui de la reconnaissance de l’héritage minier (patrimoine matériel et immatériel) comme fondement culturel du territoire et de la région. Par delà, il s’agit également d’aider à la reconnaissance du patrimoine industriel comme patrimoine à part entière et ce, à une échelle beaucoup plus vaste (nationale et internationale). Le deuxième est celui de contribuer au changement d’image du territoire. Enfin, le troisième enjeu est celui de favoriser la place de la culture et du patrimoine minier et industriel au sein de dynamiques de développement local et régional [1].

Le Bassin minier du Nord - Pas-de-Calais présente en effet une très grande richesse de témoignages sur […] l’industrialisation de l’exploitation minière, mais aussi sur les interventions que celle-ci a impliquées sur l’environnement pendant près de trois siècles.

Ainsi, la présence d’une ressource naturelle, le charbon, et son exploitation ont profondément modifié le cadre naturel antérieur : transformation de la morphologie terrestre par les déboisements, les effondrements des sols… Multiples et diffuses, les marques laissées par cette activité sur l’ensemble du territoire sont définitivement celles de la confrontation entre la nature d’un territoire et les impératifs de son exploitation économique : lieux de production : fosses, chevalements, terrils ; lieux de communication : canaux, cavaliers, routes ; lieux de résidence : cités ouvrières ; lieux de services : écoles, églises, dispensaires, etc.

Par une étroite combinaison de ces éléments matériels avec une culture et une mémoire minière encore vives (valeur du travail, luttes sociales, politiques patronales, traditions, coutumes, immigration, etc.), le Bassin minier apporte un témoignage exceptionnellement complet de l’histoire de l’Industrialisation.

Mais le Bassin minier est aussi et surtout un système vivant qui n’a cessé de se transformer depuis trois siècles au gré de l’évolution des techniques, des courants idéologiques, des luttes… Inscrit dans le temps et dans l’espace, il continue d’évoluer et constitue avant tout un cadre de vie qu’il ne s’agit pas de figer tel un conservatoire ou un musée à ciel ouvert. Il s’agit de préserver durablement l’identité d’un territoire qui s’est construit sur une activité industrielle et de considérer, à travers une valorisation patrimoniale, ces héritages historiques comme autant de nouvelles ressources constructives, qu’elles soient culturelles (base du 11/19 et culture commune, scène nationale, centre historique minier de Lewarde), sociales (logements sociaux), économiques (tourisme) ou environnementales (requalification et aménagement des terrils).

Notes

[1Source  : Association Bassin minier Unesco.

Vous êtes ici :