Agriculture et pêche

L’organisation des filières en agriculture biologique

Entre 2000 et 2006, les surfaces cultivées en agriculture biologique ont augmenté (2 524 ha de SAU en agriculture biologique et en conversion en 2000, 3 460 ha en 2006) de même que le nombre d’agriculteurs biologiques (125 en 2000, 142 en 2006).

En 2006, toutes les productions sont valorisées en bio, ce qui n’était pas toujours le cas quelques années plus tôt par manque de filières. Si les filières courtes sont présentes sur l’ensemble du territoire (vente directe notamment), l’essentiel du volume produit est commercialisé par des filières longues, représentant 80 à 90 % des volumes produits. L’apparition d’opérateurs comme la coopérative Norabio ou le grossiste Fort et Vert qui commercialisent la grande majorité du volume des fruits et légumes biologiques du Nord - Pas-de-Calais, a contribué à structurer les filières végétales. titre d’exemple, le volume de lait collecté a augmenté de 81 % entre 2000 et 2006 (3 100 000 litres en 2000 et 5 600 000 litres en 2006).

Comme dans d’autres régions, les volumes produits en bio sont largement inférieurs aux volumes consommés en région (entre 2000 et 2006, le nombre de repas bio en restauration collective est passé de 3 000 à plus de 430 000 par an). Un enjeu aujourd’hui est de faire se rencontrer l’offre et la demande régionale, la plupart des produits consommés en Nord - Pas-de-Calais n’étant pas issus de la production régionale.

L’expérience menée sur le bassin versant de Saint-Aubin et Sars Poteries, dans l’Avesnois, sur le thème de la protection de l’eau dans une démarche qui associe les acteurs locaux a montré que nombre d’agriculteurs sont intéressés pour réfléchir à une éventuelle conversion de leur exploitation en production biologique.

Vous êtes ici :