Prévention des risques

L’organisation de la réforme des SPC : de l’annonce à la prévision

, par Administrateur EN

Les inondations récurrentes en France ont montré les attentes fortes des populations concernant la prévention des inondations et une meilleure information sur les crues. C’est ainsi qu’une réforme en profondeur de la prévision des crues a été engagée par le ministère de l’Ecologie et du Développement Durable en 2003.

L’objectif de cette évolution est de fournir des prévisions des crues à échéance aussi longue que possible et d’alimenter un dispositif national de vigilance hydrologique qui permettra l’information des acteurs institutionnels de la gestion de crise et du grand public.

Pour mettre en place cette évolution, un Service Central d’Hydrométéorologie et d’Appui à la Prévision des Crues (SCHAPI) a été créé, ainsi que 22 Services de Prévision des Crues (SPC) remplaçant les 52 anciens Services d’Annonce de Crues (SAC) sur le territoire français. Les SPC sont placés au sein des services déconcentrés de l’Etat (DIREN, DDE ou Services Navigation) et par Météo France (1 SPC). Les anciennes procédures d’alerte et de préalerte de l’annonce de crue réglementaire ont été remplacées depuis juillet 2006 par une procédure de vigilance, recentrée sur les inondations de fortes intensités. Sur les 6 grands bassins français, les Schémas Directeurs de Prévision des Crues (SDPC) identifient les cours d’eau sur lesquels l’Etat assure la prévision des crues et la transmission de l’information, et définissent l’organisation des dispositifs. Le SDPC Artois-Picardie a été approuvé en janvier 2006.

Les missions des SPC ont donc évolué sensiblement, par un passage de l’annonce à la prévision des crues, avec le développement de modèles de prévision, l’observation et l’expertise des bassins dans le but d’anticiper les réactions hydrologiques, et non plus d’informer simplement sur le dépassement de cotes d’alerte et de préalerte.

Dans ce but, une carte de vigilance « crues », renseignée a minima deux fois par jour par le SCHAPI et les SPC, donne une information sur les risques potentiels pour une échéance de 24 heures. Des couleurs appliquées sur les cours d’eau réglementaires donnent une qualification du risque d’inondation, et sont accompagnées d’un bulletin national d’information sur les crues, et de bulletins locaux émis par les SPC comportant des précisions par tronçon. Dans un souci d’uniformité avec Météo France, les couleurs sont le vert, le jaune, l’orange et le rouge, d’une situation normale à l’événement rare et catastrophique.

Néanmoins, l’alerte est du ressort des autorités en charge de la gestion de crise et ne se fait pas automatiquement à partir de l’indication du niveau de vigilance. Elle est déclenchée par le préfet au vu de la carte de vigilance et des bulletins de suivis et après prise de contact avec les SPC concernés. Les informations de vigilance sont appelées à devenir un vecteur privilégié d’information, tant pour les acteurs de la gestion de crise que pour le grand public.

Carte de vigilance « crues » 

Vous êtes ici :