Aménagement et gestion des eaux

L’eutrophisation de la mer du Nord,un enjeu pour le respect de la convention OSPAR

Les phénomènes d’eutrophisation sont en grande partie à l’origine du classement de l’ensemble de la région en zone sensible à l’eutrophisation au titre de la directive « Eaux résiduaires urbaines » et en zone « vulnérable aux nitrates » pour les eaux souterraines. Ce classement est en cohérence avec celui en zone « à risque d’eutrophisation » au titre de la convention pour la protection du milieu marin de l’Atlantique du Nord-Est (OSPAR). Cette convention remplace les précédentes conventions d’Oslo et de Paris ; elle est entrée en vigueur en 1998.

Dans le cadre de cette convention, une première procédure exhaustive d’évaluation de l’état d’eutrophisation a été réalisée en 2003, conduisant au classement en zones « à risque d’eutrophisation » des secteurs « Dunkerque -Calais », « Boulogne - Canche » et « Authie - Somme ». Une deuxième procédure est en cours dont les résultats sont attendus pour 2008. Les parties se sont engagées à prendre toutes les mesures possibles dans le but de prévenir et de supprimer la pollution, ainsi que les mesures nécessaires à la protection de la zone maritime contre les effets préjudiciables des activités humaines. Pour remplir ces engagements, les signataires doivent notamment s’appuyer sur le principe de précaution, prendre toute mesure visant à une réduction substantielle (de l’ordre de 50 %) des apports en phosphore et en azote dans les zones en question et diminuer la charge de nutriments d’origine agricole, en réduisant le lessivage de l’azote, et surtout des nitrates. Britanniques, Belges et Néerlandais sont également concernés.

Vous êtes ici :