Énergie

L’avenir de Gravelines

La centrale, dont la tranche la plus ancienne a déjà 27 ans, est importante pour la région d’un point de vue économique. Outre la production d’électricité, 1 600 salariés d’EDF y travaillent et environ trois cents entreprises régionales, basées surtout dans le département du Nord, réalisent des travaux de sous-traitance [1].

Cependant, la question de son éventuel renouvellement par des réacteurs de nouvelle génération est encore prématurée. En effet, si la durée de vie des tranches, dont l’estimation est de la responsabilité d’EDF, est préconisée à trente-deux ans pour un fonctionnement à pleine puissance, une bonne maintenance préventive des installations [2] et le remplacement des éléments remplaçables [3] peuvent permettre de la porter à quarante voire quarante-cinq [4] ans. La décision, de niveau national, de construire ou non « Gravelines 2 » ne devrait se faire qu’à l’horizon 2015.

Notes

[1- Tous domaines confondus, biens de consommation inclus.

[2- La DRIRE Nord - Pas-de-Calais a procédé en 2003 à la révision complète décennale de Gravelines.

[3- Seules la cuve du réacteur et l’enceinte en béton du bâtiment ne peuvent être remplacées.

[4- Pour différents scénarios de durée de vie et de renouvellement du parc nucléaire français pour la période 2020-2050, voir le rapport Charpin J.M., Dessus B., Pellat R., 2000. Étude économique prospective de la filière électrique nucléaire. Paris, Commissariat général du plan, 127 p.