Energie, climat, aménagement et logement

Episodes de pollution

, par Anne-lise Demeulenaere

20 juin 2017 - Mis à jour le 24 juillet 2017


Qu’est-ce qu’un épisode de pollution ?


Un épisode de pollution de l’air (également appelé « pic de pollution ») survient lorsque la quantité d’un ou de plusieurs polluants dans l’air est trop élevée ou risque de l’être. Les polluants en question sont l’ozone (O3), le dioxyde d’azote (NO2), le dioxyde de soufre (SO2) et les particules fines (PM10).

Les épisodes de pollution apparaissent le plus souvent lorsque certaines conditions météorologiques sont observées :

  • par temps calme (peu ou pas de vent) : l’accumulation de polluants et les transformations chimiques des composants polluants sont favorisées
  • en période hivernale : l’air froid plaque les polluants à proximité du sol (pics particules et oxydes d’azote), par le phénomène d’inversion thermique
  • en période estivale (chaleur et ensoleillement) : conditions propices à la formation d’ozone et de particules fines secondaires
    Ils peuvent aussi être dus à une augmentation saisonnière des émissions de certains polluants : utilisation hivernale du chauffage au bois, émissions liées à certaines activités agricoles

JPEG - 121 ko


Un arrêté interpréfectoral de gestion des épisodes de pollution


Un arrêté interpréfectoral couvrant les 5 départements des Hauts-de-France a été signé le 5 juillet 2017. Il définit la manière dont sont gérés les épisodes de pollution en région. Il est disponible ci-dessous :
arrêté interpréfectoral de gestion des épisodes de pollution du 5 juillet 2017.


Deux niveaux d’épisodes de pollution : seuil d’information/recommandations et seuil d’alerte


Le seuil d’information/recommandations
C’est à partir de ce premier niveau que les polluants présents dans l’air peuvent présenter un risque à court terme pour la santé, en particulier pour les personnes sensibles (enfants, personnes âgées, femmes enceintes, personnes déficientes respiratoires). Lorsque le seuil est franchi, des informations et des recommandations sont ainsi diffusées pour permettre de réduire certaines sources d’émissions, et aux personnes sensibles de prendre des précautions.

Le seuil d’alerte
La dégradation de la qualité de l’air atteint alors un niveau supérieur. L’exposition aux polluants présente désormais un risque à court terme avéré pour la santé. Lorsque le seuil est franchi, des mesures d’urgence contraignantes sont alors prises pour réduire les sources d’émissions les plus problématiques.

JPEG - 166.6 ko


Qui informe la population en cas d’épisode de pollution ?


Atmo Hauts-de-France, association agréée pour la surveillance de la qualité de l’air de la région, informe en temps réel sur la qualité de l’air des Hauts-de-France et prévient des éventuels épisodes de pollution.
Pour savoir quel est l’état de la qualité de l’air près chez vous, consultez le site Internet d’Atmo Hauts-de-France.
Atmo Hauts-de-France a délégation des préfets des 5 départements pour informer et recommander. Ainsi, en cas de risque d’épisode de pollution, Atmo informe, entre autres, les autorités, les organismes de santé et les médias afin qu’ils puissent relayer l’information et les recommandations vers la population. Pour en savoir plus, consulter la page du site d’Atmo concernant les épisodes de pollution.

L’indice de la qualité de l’air
L’indice Atmo (qui va de 1 à 10) permet de savoir par un code couleur quel est le niveau de pollution de l’air observé. Cet indice fait la synthèse de la qualité de l’air concernant quatre polluants : le dioxyde de soufre (SO2), le dioxyde d’azote (NO2), l’ozone (03) et les poussières en suspension (PM10).

Seuil d’information-recommandations et seuil d’alerte
Les seuils d’information-recommandations et les seuils d’alerte sont définis pour chaque polluant. Par exemple pour les particules PM10, le seuil d’information-recommandations est de 50 µg/m³ et le seuil d’alerte de 80 µg/m³ en moyenne journalière.

En cas d’alerte
Atmo Hauts-de-France propose plusieurs services d’information gratuits pour permettre à tout un chacun d’anticiper les pics de pollution et, notamment aux personnes les plus sensibles d’adapter leurs activités en conséquence :
http://www.atmo-hdf.fr/abonnez-vous-aux-alertes.html


Les bons gestes


Il est recommandé aux personnes sensibles (enfants, personnes âgées, femmes enceintes, personnes déficientes respiratoires) :

  • d’éviter toute activité sportive ou physique intense augmentant le volume d’air inhalé
  • de veiller à ne pas aggraver les effets de cette pollution par d’autres facteurs irritants, tels que l’usage de solvants sans protection appropriée, ou encore le tabac, qui joue un rôle majeur dans la survenue des maladies respiratoires
  • de respecter un éventuel traitement médical en cours et de consulter un médecin en cas de gêne
    Pour plus de précisions sur les recommandations sanitaires en cas d’épisode de pollution, consulter la page du ministère de la santé.

Par mesure de prévention, il est préférable de privilégier les transports en commun et le covoiturage et, dans tous les cas, d’utiliser les moyens de transport les moins polluants ou, à défaut, de réduire sa vitesse de circulation.

Dans le cas d’un épisode d’ozone, il est conseillé d’éviter l’application de peintures, vernis ou de tout autre produit domestique à base de solvants qui participe à la formation d’ozone.


Les mesures à mettre en œuvre


Le rôle de l’État
Si un seuil d’information-recommandations et/ou d’alerte est franchi, ou en passe de l’être, les préfets de département mettent en œuvre un panel de mesures pour réduire les émissions de polluants et l’exposition des personnes sensibles. Ces dernières dépendent des concentrations de polluants et de la nature exacte de la pollution : automobile, industrielle, etc.
Il peut s’agir par exemple de :

  • limitations de vitesse
  • restrictions de la circulation automobile
  • réductions des émissions de certaines installations industrielles
  • l’interdiction du brûlage à l’air libre des résidus agricoles

Le rôle des collectivités territoriales et des autres acteurs
Certaines recommandations à suivre en cas d’épisodes de pollution demandent l’implication