Biodiversité, Paysage, Eau et Milieux

Qualité des cours d’eau et milieux aquatiques

La directive européenne 2000/60/CE du 23 octobre 2000, plus communément appelée Directive Cadre sur l’Eau (DCE), définit les grands objectifs de reconquête d’un « bon état » de l’ensemble des masses d’eau, qu’elles soient littorales, continentales, souterraines ou superficielles, pour l’ensemble des états membres, à l’horizon 2015 (sauf dérogation ou report dans le temps).
Cette directive a été traduite en droit français par la loi n°2004-338 du 21 avril 2004 puis complétée par la loi n° 2006-1772 du 30 décembre 2006 sur l’eau et les milieux aquatiques. L’atteinte de ces objectifs environnementaux primordiaux et la conciliation avec les multiples usages et services de l’eau structure désormais les orientations politiques et les travaux mis en œuvre à l’échelle de chaque bassin.
L’évolution de la qualité des cours d’eau repose autant sur l’analyse physico-chimique de l’eau et des sédiments que sur l’analyse de la qualité biologique.
Ces approches sont complémentaires. En effet, tandis que la démarche physico-chimique caractérise l’origine des perturbations et renseigne sur la nature des polluants du milieu, la démarche biologique identifie quant à elle les effets induits sur les communautés animales et végétales en place. C’est là le fondement des méthodes biologiques de détermination de la qualité des cours d’eau basées sur l’étude des êtres vivants.