Artois

Enjeux transversaux de développement durable

Dernier ajout : 3 mai.

Le territoire du SCOT? de l’Artois demeure marqué par une forte concentration des grands enjeux transversaux de développement durable, révélée au niveau des communes de l’arc minier par un indice de développement humain (IDH4) parmi les plus bas en région et en France métropolitaine.

Les indicateurs liés au développement humain (revenus, éducation, santé), inférieurs pour une grande partie de ce territoire à la moyenne régionale, confirment la fragilité sociale de la zone d’emploi de Béthune - Bruay. Cette situation résulte en partie du passé industriel lié aux exploitations houillères : en témoigne la surmortalité qu’a connue la population masculine sur le territoire, avec conséquemment la place prépondérante prise par les veuves de mineurs parmi les personnes âgées.

Les stigmates économiques et sociaux du déclin de l’industrie minière se font encore sentir aujourd’hui parmi les jeunes générations avec des parcours éducatifs courts, des difficultés d’insertion professionnelle, et des comportements sanitaires à risque.

Ces difficultés sociales couplées à un environnement dégradé engendrent un niveau d’enjeu très élevé pour la préservation et l’amélioration de la santé dans le territoire du SCOT? de l’Artois.

Avec un indice comparatif de mortalité (ICM) de 142 pour les hommes et 129 pour les femmes de l’Artois, le secteur présente une mortalité corrigée des effets d’âge supérieure de 42 % pour les hommes et 29 % pour les femmes à celle observée en France métropolitaine (où l’ICM est de 100 par définition). L’Artois est plus vulnérable que la moyenne régionale qui indique des ICM respectivement de 129 et 122 [1]. L’importance de ce qu’on appelle les déterminants économiques, sociaux, culturels et environnementaux, est primordiale (cf. chapitre Santé, sur les enjeux sanitaires en lien avec l’environnement). Les questions de santé environnement posent des problèmes souvent complexes car multifactoriels. Néanmoins, la préservation de la santé et la qualité de l’environnement sont intimement liées : un environnement de qualité contribue à préserver voire améliorer la santé.

Les revenus fiscaux médians sont faibles dans les communes du bassin minier (moins de 15 000 € par unité de consommation en général pour une moyenne régionale de 16 370 €). C’est également dans ce secteur que l’on observe les indices de développement humain (IDH-4) les plus bas (souvent moins de 0,4 pour une moyenne régionale à 0,483).

Dans ce contexte l’enjeu de maîtrise des budgets des ménages, notamment en ce qui concerne l’énergie et les transports (dont les coûts dépendent notamment du prix de l’énergie), est crucial pour éviter une précarité énergétique liée à la mobilité touchant de plus en plus de personnes.

Lorsque l’on s’éloigne de l’arc minier, les revenus et l’IDH4 augmentent sensiblement.

Développement économique et création d’emplois : vers une industrie verdissante ?

La zone de Béthune - Bruay occupe le 7ème rang en nombre d’emplois (parmi les 15 zones d’emploi de la région) : 86 100 dont 54 600 dans les secteurs concurrentiels. Le tertiaire marchand a un poids dans la structure des emplois de l’Artois qui est faible par rapport à la moyenne régionale (29 % des emplois contre 40 % en région), au contraire de l’industrie qui constitue une spécialisation économique locale (24 % des emplois contre 14 % en région - 2ème rang derrière Saint-Omer). Dans les secteurs concurrentiels, les activités importantes sont les industries alimentaires (8 % des emplois du territoire), l’industrie automobile (7 %), la plasturgie (6 %), la métallurgie (4 %). La construction avec 9,5 % des emplois concurrentiels a un poids économique légèrement plus important que la moyenne régionale.

La densité des acteurs de la filière automobile et la présence d’institutions de recherche et de développement associées à cette filière (CRITT M2A qui est un centre d’essai de haute technologie pour l’industrie automobile et CREPIM qui est un laboratoire européen de développement et de validation pour les secteurs concernés par la sécurité incendie), ainsi que la présence de Roquette (industrie amidonnière), leader mondial et premier centre de R&D privé en Nord Pas-de-Calais, impliquent deux opportunités qu’il faut souligner pour ce territoire :

  • Le développement de la recherche dans les domaines de la nutrition santé et de la chimie du végétal ;
  • Le développement d’une industrie de collecte, traitement et valorisation de déchets.
     [2] [3]

[1INSEE et ORS

[2Les espaces du Nord – Pas-de-Calais – Diagnostic et dynamiques – Tome 2 Fascicules territoriaux – INSEE 2014

[3Trajectoire socio-économique de la zone d’emploi de Béthune - Bruay - Direccte Nord Pas de-Calais - Décembre 2014

  • La Quilienne

    photo : CC - Isamiga76

  • Une mortalité supérieure à la moyenne régionale, elle-même supérieure à la moyenne nationale
  • Des revenus plus bas qu’en moyenne régionale
  • Champ de Colza à Fosseux

    photo : CC - Olibac

En savoir plus

Suggestions:Trajectoires socio-économiques des territoires du Nord - Pas-de-Calais (DIREECTE) http://www.nord-pas-de-calais.direccte.gouv.fr/Trajectoires-socio-economiques-des