Saint-Omer

Eaux

Dernier ajout : 3 mai.

Synthèse des pressions régionales exercées sur les eaux Un territoire d’importance internationale pour la gestion de l’eau.

Eso1 Eso2Préservation de la ressource en eaux souterraines : un enjeu à l’échelle régionale

La préservation de la ressource en eau abondante et accessible est stratégique pour la région puisqu’elle alimente également l’agglomération dunkerquoise, une partie du calaisis, une partie de la métropole lilloise et l’industrie agroalimentaire. Ainsi, ce sont environ 70 % des prélèvements de la ressource qui sont exportés du territoire. 65 millions de m3 ont été prélevés en 2012, ces prélèvements ont lieu en aval des bassins versants de l’Aa et de la Lys où la nappe se recharge moins vite que son exploitation, cette situation n’est donc pas durable. En amont, la ressource reste abondante et disponible. Une réflexion doit donc pouvoir avoir lieu sur l’avenir du partage de la ressource (cf. documents cadres eau) [1].
Plus de la moitié du territoire est concernée par les zones à enjeu eau potable. Par ailleurs, la nappe de la craie est vulnérable aux pollutions et une pollution aux pesticides est constatée [2].

Préservation des milieux aquatiques et humides : un enjeu à l’échelle internationale

Esu1Les rivières (bassins de l’Aa Supérieur et de la Lys Supérieure) présentent de bonnes potentialités écologiques et sont classées en 1ère catégorie piscicole.
Les trois cours d’eau principaux du Pays de Saint-Omer que sont la Lys rivière, l’Aa et la Hem ont un bon état écologique en 2012-2013. Cette situation est nuancée par la déclassification de la Lys en mauvais état écologique à proximité d’Aire-sur-la-Lys. L’Aa canalisée a également un état écologique moyen en aval d’Arques et de Saint-Omer.

Esu3Le territoire présente un enjeu majeur de préservation des zones humides pour le Marais Audomarois reconnu internationalement comme zone Ramsar. La conciliation de enjeux maraîchers, touristiques, écologiques et hydrologiques constitue un sujet déterminant.
En ce qui concerne la préservation du marais Audomarois, plusieurs leviers sont identifiés :

  • La limitation et la gestion des habitations légères de loisirs dans le marais ;
  • La diminution des rejets industriels ;
  • La diversification des ressources en eau dans le haut bassin de l’Aa pour limiter les prélèvements dans le bassin versant Nord Audomarois et limiter leurs impacts sur le marais.

Esu4La non aggravation des inondations est également un enjeu important qui dépasse le strict territoire. Le secteur est confronté à de nombreuses zones d’inondations constatées, en particulier dans la vallée de l’Aa, le marais Audomarois et dans la vallée de la Lys. Le marais constitue de plus une zone tampon et facilite la gestion du territoire des wateringues, cette fonction de tamponnement hydraulique est fondamentale pour les Flandres.

Le territoire rend de nombreux services dans le domaine de l’eau (épuration, tamponnement hydraulique, etc.).

La gestion optimisée de l’eau entre ses différents usages (agricoles, captages, navigation, biodiversité, tamponnement hydraulique, etc.) est un enjeu important, et nécessite une gouvernance adaptée sur le bassin (amont du marais, marais, canal et wateringues).

[1SCOT de la Région de Saint-Omer

[2AEAP - 2011

  • Les enjeux liés à l’eau