Les phénomènes d’inondations rencontrés

Dernier ajout : 17 septembre 2013.

Dénuée de grand cours d’eau drainant l’ensemble du bassin ou de reliefs importants, la région n’en est pas moins exposée aux inondations.

L’hiver, c’est la succession de perturbations pluvieuses qui cause les principales inondations :

  • Soit par remontées de nappes phréatiques : on assiste alors à des inondations de fond de vallée sur une large superficie, qui peuvent durer plusieurs semaines à plusieurs mois.
  • Soit par débordement lent de cours d’eau suite à des périodes pluvieuses prolongées. Les temps de montée de ces crues peuvent atteindre plusieurs jours, pouvant laisser à la population le temps de se prémunir contre l’inondation à venir.
  • Soit par débordement rapide de cours d’eau, ce qui peut se produire en cas de cumul de pluie important sur une ou deux journées dans un contexte de saturation des sols, mais également suite à des précipitations intenses sur une très courte durée.

En période estivale, des fronts orageux mobiles et virulents peuvent engendrer des crues à montée rapide sur les cours d’eau, ainsi que des ruissellements. Ce dernier type d’inondation résulte de la circulation de l’eau sur les versants en dehors du réseau hydrographique, et peut être accompagné de coulées de boues provenant de l’érosion des sols, causant alors des dégâts importants.

Enfin, la portion littorale est susceptible d’être concernée par la submersion marine lorsque la mer se propage à l’intérieur des terres. La défaillance d’ouvrage de protection ou l’érosion du cordon dunaire peuvent aggraver ce phénomène.

Zoom1

Inondations du 23 au 28 novembre 2009
La pluviométrie est particulièrement importante tout au long du mois de novembre 2009. Alors que les sols sont déjà gorgés d’eau, des averses plus intenses surviennent les 22, 23 puis 26 novembre.

À Recques-sur-Hem, l’eau atteint 60 cm dans les habitations, et 80 d’entre elles seront évacuées par les pompiers.
Les secteurs des Wateringues et du marais Audomarois sont touchés par des débordements.

Ruissellements et coulées de boue frappent tout particulièrement les villages d’Acquin et Bonningues-les-Boulogne.

Zoom2

La présence de zones basses de polders au niveau de la façade littorale, les Wateringues, se traduit par l’existence d’ouvrages de protection contre les invasions marines. La plaine des Flandres Maritimes forme une cuvette dont l’altitude très faible se situe sous le niveau moyen de la haute mer dont elle est séparée par des cordons dunaires et des ouvrages artificiels. L’absence de relief et la faible altitude nécessitent pour la maintenir hors d’eau un dispositif de drainage, de relevage et d’évacuation des eaux.

  • Des débordements de cours d’eau, rapides comme lents, peuvent affecter de nombreux territoires en région

    L’exemple du débordement de la Hem à Polincove en novembre 2009

  • Certains territoires littoraux sont susceptibles de subir des submersions marines

    Franchissement du port d’Ambleteuse
    en février 1990
    Photo : DDE / SMBC

Pour en savoir plus

Pour connaitre les prévisions de crues
http://www.vigicrues.gouv.fr/niv_spc.php?idspc=1

Pour l’information globale sur les risques naturels en région
http://www.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.fr/?-Risques-Naturels,1594-

Pour l’évaluation préliminaire des risques d’inondation dans le bassin : événements historiques, enveloppes approchées potentielles, enjeux, etc.
http://www.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.fr
/ ?Evaluation-preliminaire-des-risques-d-inondation

Pour les stratégies locales de gestion du risques dans le bassin
http://www.nord-pas-de-calais.developpement-durable.gouv.fr/?Strategies-locales-de-gestion-des-risques-d-inondation

Pour l’information dans le département du Nord
http://www.nord.equipement-agriculture.gouv.fr/risques-r819.html

Pour l’information dans le département du Pas de Calais
http://www.pas-de-calais.equipement-agriculture.gouv.fr/eau-et-risques-r12.html

Ma commune face aux risques, site national
http://www.prim.net/#