De nombreux sites potentiellement pollués

Dernier ajout : 15 mars 2013.

La région est particulièrement concernée par des sols pollués.

- 641 sites pollués ou potentiellement pollués d’origine industrielle sont recensés par les pouvoirs publics en région (inventaire BASOL? - données fin 2012). Le Nord – Pas-de-Calais, avec environ 14 % des sites pollués nationaux, se classe en seconde position après la région Rhône-Alpes. La prépondérance des sites BASOL dans les agglomérations de Lille et Valenciennes témoigne de leur passé industriel. Les sites inventoriés susceptibles d’impacter la qualité des eaux souterraines sont équipés de dispositifs de suivi afin de surveiller les risques de pollution des nappes d’eau. Sur les 650 sites BASOL, 467 nécessitent une surveillance et 399 sont actuellement équipés d’un tel dispositif.

- L’inventaire BASIAS recense 16 800 anciens sites industriels ou de service anciens qui d’après leurs activités pourraient avoir connus des pollutions, soit 6,7 % des sites répertoriés à l’échelle nationale. BASIAS complète la connaissance BASOL, ce recensement permet de garder la trace du passé et ne préjuge pas d’une éventuelle pollution.

- Certaines friches urbaines peuvent également recouvrir des pollutions, issues de l’utilisation de remblais? de mauvaise qualité, ou par des activités non classées. Elles ne sont pas aujourd’hui spécifiquement répertoriées.

Le réservoir foncier que constituent les seules friches industrielles polluées ou potentiellement polluées (BASOL) est estimé à 3 200 hectares en région. Leur reconversion vers l’urbanisation est encadrée par des exigences sanitaires spécifiques. Ces friches peuvent également être végétalisées et constituer ainsi de nouveaux réservoirs de biodiversité?.

Zoom1

Les pollutions sont variées et anciennes en région : arsenic, cadmium, cuivre, nickel, plomb, polluants organiques
persistants [hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP?), polychlorobiphenyles (PCB?), pesticides organochlorés (OCP), dioxines, furanes, etc].
Les canaux sont depuis longtemps le réceptacle de pollutions historiques (rejets industriels, urbains, agricoles…) et de déchets de toute nature (séquelles de guerre, déchets de ferraille…). Faute de valorisation économiquement soutenable, les sédiments issus du dragage des canaux sont majoritairement déposés sur des terrains de dépôt cartographiés ci-dessus. Certains d’entre eux peuvent ainsi présenter des pollutions. La direction territoriale Nord Pas-de-Calais des Voies Navigables de France (VNF?) a donc mené une étude de diagnostic sur l’ensemble de ces terrains.

Zoom2

La direction territoriale Nord-Pas-de-Calais de VNF? a donc mené une étude de diagnostic sur l’ensemble de ses terrains. Un comité scientifique composé d’experts (BRGM?, DREAL, ARS?, École des Mines de Douai, CETE, EPF, Nord Écologie Conseil, université,etc.) a été installé afin de déterminer les mesures de gestion appropriées à appliquer aux terrains pollués.
http://www.nordpasdecalais.vnf.fr/schema-directeur-regional-des-r219.html

Cartographie dynamique

À l'échelle régionale

  • Sols potentiellement pollués inventoriés

À l'échelle d'une commune

Pour en savoir plus

http://basol.environnement.gouv.fr

http://www.ades.eaufrance.fr

http://basias.brgm.fr

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Sites-et-sols-pollues-.html
Séquelles de guerre (sols bouleversés et pollués, armes chimiques, forêts détruites et pillées, etc.) ex : Jean-Yves Puyo (2004),

Les conséquences de la Première Guerre mondiale pour les forêts et les forestiers français, histoire et territoire ; Rev. For. Fr. LVI - 6-2004, PDF, 12